pop up description layer
  BROCHURES    Boîte à outils- DPC    Message du président    Comité exécutif    Historique    Approche    Éducation médicale continue    Renonciation de responsabilité    English version  
Section membre
Événements

Interventions
Interventions chirurgicales
Interventions non-chirurgicales
Couvert par la RAMQ

Dernières nouvelles
Médias
Associations apparentées
Support technique


FAQ


L'ASCPEQ PEUT-ELLE ME RÉFÉRER À UN CHIRURGIEN ?

Étant un syndicat professionnel, l'Association des spécialistes en chirurgie plastique et esthétique du Québec ne possède aucune information particulière concernant ses membres. Nous ne pouvons donc vous référer à un médecin en particulier. Nous pouvons toutefois vous indiquer si un médecin est bel et bien certifié en chirurgie plastique. Il vous suffit de visiter la section « Trouver un chirurgien » de ce site ou de nous contacter au (514) 350-5109.

Pour savoir si une plainte a été portée contre un médecin, il vous faut contacter le Collège des médecins du Québec au (514) 933-4441 ou 1-888-MED-ECIN ou consulter le répertoire de leur membre au www.cmq.org


COMMENT CHOISIR MON CHIRURGIEN PLASTICIEN ?

Les médecins membres de l'Association des spécialistes en chirurgie plastique et esthétique du Québec ont tous obtenu un permis d'exercice et un certificat de spécialiste auprès du Collège des médecins du Québec.

Leur formation de base en chirurgie générale et leur formation spécialisée (d'une durée de cinq ans) en font les médecins spécialistes les plus aptes à offrir le talent et les compétences nécessaires à la réalisation des interventions, souvent délicates, en matière de chirurgie plastique et esthétique.

Il est très important de vérifier si votre chirurgien est titulaire d'un diplôme de spécialiste en chirurgie plastique en contactant l'ASCPEQ, le Collège des médecins du Québec ou encore le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

QUEL SONT LES RISQUES ASSOCIÉS À UNE CHIRURGIE ESTHÉTIQUE ?

Toute chirurgie implique un certain degré de risque et un potentiel de complication mineures ou majeures : problème à l'anesthésie, infections, cicatrisation difficile, etc. La chirurgie esthétique n'y fait pas exception et la décision de recourir à une chirurgie esthétique doit être éclairéem réfléchie et informée. Lors de la consultation d'évaluation, le chirurgien doit vous informerde tous les risques, effets secondaires et complications possibles, même s'ils sont rares ou minbeurs. Recourir à une chirurgie, peu importe le type, est toujours une décision important.

Une chirurgie, même esthétique, reste une chirurgie.



LA DIFFÉRENCE ENTRE LA CHIRURGIE PLASTIQUE ET LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE ...

La chirurgie plastique est un ensemble d'interventions qui visent à remodeler ou à améliorer la fonction de certaines structures du corps. La chirurgie plastique dite « reconstructive », est plus spécifiquement liée à divers champs d'activité : déformation du visage, réimplantation des membres (microchirurgie), chirurgie de la main, chirurgie maxillo-faciale, brûlures, malformation ou perte de tissus (à la suite d'une opération relative à un cancer), etc.

La chirurgie esthétique, quant à elle, découle de la chirurgie plastique et s'intéresse plus particulièrement aux formes. Elle vise à embellir certaines caractéristiques anatomiques disgracieuses, soit congénitales, soit survenus à la suite d'un accident ou d'une maladie. Elle réduit les rides du visages ou des paupières, affine le nez, remodèle les seins, supprime les bourrelets adipeux aux ventre ou aux cuisses, refaçonne les oreilles.,..



LES LIMITES DE LA CHIRURGIE...

La chirurgie esthétique vise avant tout à améliorer - grâce à une meilleure harmonie des formes - le bien-être d'une personne.

Le chirurgien se doit d'abord de respecter l'harmonie générale du corps de chaque personne. Une foule de facteurs propres à chaque individu font en sorte qu'il est inutile, voire même impossible, de comparer tel résultat avec un tel autre. Les images véhiculées par les médias suscitent parfois des espoirs irréalistes. Certaines réussites exceptionnelles vous font croire au miracle... mais vous aurez tôt fait de ramener la vie rêvée à une plus juste perspective, à la vraie vie de tous les jours. Votre taille, vos proportions, votre physionomie, entre autres, imposeront d'elles-mêmes une solution qui vous sera propre. Les facteurs santé, âge, qualité des tissus et morphologie établiront de surcroît certaines contraintes quant aux moyens et aux résultat. Bref, ne vous faites pas de cinéma... la lucidité a bien meilleure presse !

Le chirurgien n'est pas un surhomme ni un magicien ; c'est le patient ou la patiente qui a le dernier mot en ce qui a trait à la guérison des tissus. Le guérison en chirurgie est un élément très important et les patients guérissent tous différemment. Si une personne est sujette à former des cicatrices vicieuses, le chirurgien n'y peut rien. Certaines cicatrices peuvent être retouchées et améliorées, mais le chirurgien ne peut rien faire pour empêcher qu'elles ne se forment, et ce, même dans les meilleures conditions.


ANESTHÉSIE LOCALE, GÉNÉRALE OU MITIGÉE ?


Voici un résumée des types d'anesthsie utilisées en chirurgie plastique et eshétique. Votre chirurgien vous expliquera plus en détail l'anesthésie qu'il entend utiliser pendant votre intervention :

Anesthésie locale : Un liquide anesthésiant est injecté dans la zone opératoire pour l'engourdir. Le patient ou la patiente n'êtes donc pas «endormi». Les réactions défavorables sont très rares. L'anesthésie locale permet généralement de reprendre les activités rapidement.

Anesthésie générale : Un anesthésiologiste administre les médicaments afin d'endormir complètement le patient. Il voit également au bon déroulement de l'anesthésie pendant la durée complète de l'opération. Il existe plusieurs techniques d'anesthésie générale et le médecin choisit celle qui convient le mieux à l'opération qui sera pratiquer. L'anesthésie générale peut entraîner certains inconvénients et causer des effets secondaires (irritation de la gorge, trou de mémoire, etc.).

Anesthésie mitigée : C'est une combinaison d'anesthésie et de sédation. Le patient somnole légèrement et reçoit un tranquilisant pour diminuer l'anxiété.

Pour plus d'information sur l'anesthésie, vous pouvez consulter le site de l'Association des anesthésiologistes du Québec.


LA SÉLECTION DES PATIENT(E)S

Êtes-vous en état d'être opéré(e) ? Oui...peut-être... Non... Le chirurgien peut accepter d'intervenir,mais il peut aussi retarder l'intervention ou tout simplement dire non.

Équilibre psychologique, motivation, santé sont autant de facteurs dont il faut tenir compte avant de passer sous le bistouri. Vous devez être parfaitement conscient(e) de la portée psychologique de votre décision et de ses répercussions. Vous devez être en mesure de distinguer « ce qui peut être fait » de « ce dont vous rêvez ». Bref, vous et votre chirurgien devez être sur la même longueur d'onde.


ASCPEQ

Accueil
L'association
Message du président
Comité exécutif
Historique
Approche
Foire aux questions

Services

Trouvez un chirurgien
Interventions chirurgicales
Interventions non-chirurgicales
Couvert par la RAMQ
Éducation médicale continue
Dernières nouvelles

Informations

Contactez-nous
Support technique
Associations apparentées
Médias
Plan du site
Renonciation de responsabilité
© ASCPEQ - Tous droits réservés Conception : WEB Virtuose